Qu'est-ce que l'ablation?

L’ablation est une procédure permettant de restaurer un rythme cardiaque normal, en particulier si le rythme irrégulier n’a pas répondu aux médicaments.Habituellement, le cœur bat entre 60 et 80 fois par minute. L’action de pompage de votre cœur est déclenchée par des impulsions électriques.L’ablation peut être utilisée pour traiter un cœur qui bat trop rapidement (plus de 100 battements par minute, une condition connue sous le nom de tachycardie),ou un cœur qui bat pour qu’il se contracte de manière non coordonnée, appelée fibrillation.

Dr. Pragnesh Gadhvi

Dr. Pragnesh Gadhvi

Cardiologist
Union City, NJ
Dr. Sreeram Grandhi

Dr. Sreeram Grandhi

Cardiologist
Union City, NJ
Dr. Michael Cohen

Dr. Michael Cohen

Cardiologist
Union City, NJ

Dr Charles Dussault, MD, MPh, FRCPC, cardiologue, parle des risques et avantages de l’ablation cardiaque.

Dr Paul Dorian, MD, CM, MSc. Le cardiologue, discute du patient atteint de fibrillation auriculaire droite pour un traitement par Ablation.

Dr Atul Verma, MD, FRCPC, cardiologue, discute des risques liés au traitement par ablation. Southlake Regional Health Centre

Risques d'ablation et de traitement

Risques d’ablation et de traitement, Dr Atul Verma, MD, FRCPC, cardiologue, discute des risques liés au traitement par ablation. Southlake Regional Health Centre

Durée: 2 minutes, 40 secondes Parlons un peu des risques et des avantages de la procédure d’ablation. Commençons par les risques. Heureusement, tous les risques sont très faibles, mais il y en a certains dont vous devriez être conscients. Au cours de la procédure d’ablation, par exemple, nous pourrions provoquer un caillot sanguin dans le cœur, ce qui pourrait entraîner un accident vasculaire cérébral.

C’est pourquoi nous vous demandons de prendre des anticoagulants jusqu’à la procédure d’ablation, et nous vous donnons également des anticoagulants supplémentaires au cours de la procédure d’ablation. Donc, ce risque est de 0,2% ou moins. Il y a aussi un risque que pendant que nous brûlons votre cœur, nous puissions brûler un trou dans le cœur et causer des saignements, ce qui pourrait nécessiter une intervention chirurgicale urgente.

Mais c’est pourquoi nous limitons la quantité de puissance que nous utilisons, et ce risque est également inférieur à 0,2%. Il y a toujours un risque potentiel de complication fatale avec n’importe quelle procédure que vous avez effectuée et l’ablation n’est pas différente. L’œsophage, par exemple, est situé très près de l’oreillette gauche et des cas de brûlure dans l’oreillette gauche ont été signalés, causant des dommages à l’œsophage, ce qui pourrait mettre la vie en danger. Nous prenons cependant des précautions pour éviter cela, comme la mesure de la température dans l’œsophage, et le risque d’une complication potentiellement mortelle est d’un millier ou moins.

En termes de taux de réussite, le succès dépend en partie du type de fibrillation auriculaire que vous avez. Si vous êtes dans et hors de la fibrillation auriculaire, que nous appelons la fibrillation auriculaire paroxystique, votre taux de réussite va être plus élevé. La chance d’éliminer votre fibrillation auriculaire après une tentative à la procédure est d’environ 70 à 75%, et après deux tentatives à l’intervention, 85 à 90% . Si vous souffrez de fibrillation auriculaire tout le temps, cependant, nous appelons cette fibrillation auriculaire persistante, alors votre taux de réussite va être plus bas. La chance de succès après une tentative de procédure est peut-être d’environ 65 à 70%, et après deux tentatives d’environ 80 à 85%. Toujours assez bon, mais inférieur aux patients paroxystiques. Si vous avez d’autres questions sur votre procédure d’ablation, n’hésitez pas à demander à votre médecin, infirmière praticienne, infirmière ou tout autre membre de l’équipe de fibrillation auriculaire.

Presenter: Dr. Atul Verma, Electrophysiologist, Newmarket, ON

Local Practitioners: Electrophysiologist

Risques et avantages de l'ablation cardiaque

L’ablation par cathéter est une technique par laquelle on insère des petits tubes qu’on appelle des cathéters par l’aine, qu’on va amener jusqu’à l’intérieur du cœur. Une fois à l’intérieur du cœur, ces petits cathéters vont nous permettre de détruire le tissu cardiaque qui est responsable de l’arythmie. Pour détruire le tissu cardiaque il y a deux technologies qu’on peut utiliser notamment dans le traitement de la fibrillation auriculaire, il y a ce qu’on appelle communément le chaud, ou la radio fréquence.

On peut aussi détruire le tissu par le froid, la cryothérapie. On doit comprendre que l’ablation de la fibrillation auriculaire est une ablation qu’on effectue pour améliorer la qualité de vie des patients et non pas pour ajouter des années en plus. L’objectif est de rendre les patients moins symptomatiques de leur arythmie, en diminuant le fardeau de fibrillations auriculaires, et en améliorant leur capacité à l’effort notamment. L’ablation de fibrillation auriculaire est associée à un taux de complications d’environ 2% à 3%. Même si on prend toutes les précautions imaginables pour diminuer ce taux de complications, il reste que c’est une procédure invasive, où l’on travaille avec des cathéters au niveau du cœur et l’on ne peut pas réduire les risques de complications à zéro.

Ce qui fait en sorte qu’on parle d’un risque d’AVC, durant la procédure d’environ 0,5 %. Pourquoi un AVC? Quand on travaille avec un cathéter du côté gauche du cœur, dans l’oreillette gauche, il y a un petit risque de déloger un petit caillot qui pourrait aller obstruer la circulation au niveau du cerveau ou encore d’un autre organe du corps humain. Il y a aussi un risque de 0,5 % d’avoir un saignement autour du cœur qui serait causé par un petit trou lorsque le cathéter brûle le tissu cardiaque. Cette complication peut nécessiter parfois le drainage du sang à l’extérieur du cœur, ou encore une chirurgie cardiaque. Finalement le risque de décéder de cette procédure est inférieur à 1/1000. L’une des complications qui peut être associée au décès est la fistule athryo-œsophagiennes.

On doit comprendre que l’œsophage passe immédiatement derrière l’oreille gauche et c’est l’endroit où on brûle la fibrillation auriculaire. Très rarement, encore une fois moins d’une fois sur 1000, il peut se créer une petite communication entre l’oreille gauche et l’œsophage et c’est une complication qui peut être fatale. On a, ceci dit, plusieurs méthodes pour prévenir cette complication et diminuer son incidence autant que possible. On doit retenir que l’ablation de la fibrillation auriculaire même si elle n’est pas complètement sans risque, est une ablation qui est une procédure qui est sécuritaire, mais qui encore une fois devrait être réalisée pour améliorer la qualité de vie des patients. Par ailleurs on doit comprendre aussi que l’ablation de la fibrillation auriculaire n’est pas associée à un taux de guérison à 100 %. On a un taux de succès qui dépend du type de fibrillation auriculaire de chaque patient. Si vous êtes en fibrillation auriculaire uniquement partiellement, on appelle ça de la fibrillation auriculaire paroxystique. Si c’est le type de fibrillation auriculaire dont vous souffrez, les chances de succès de la procédure sont d’environ 75% à 80 % après une seule ablation.

Évidemment, si jamais il y avait une récidive après la première procédure on peut refaire une deuxième procédure qui augmente le taux de succès à 80% à 85%. Si par contre vous êtes constamment en fibrillation auriculaire, on appelle ça de la fibrillation auriculaire persistante. La procédure est un peu moins performante et le taux de succès avec une première procédure est d’environ 60 à 65 %. Encore une fois si jamais il y avait une récidive, on peut reprendre l’ablation à une deuxième reprise et augmenter le taux de succès à 70-75 %. Si vous voulez obtenir plus d’informations sur l’ablation de la fibrillation auriculaire, je vous invite à en discuter avec votre médecin de famille, votre cardiologue ou encore avec votre cardiologue électrophysiologiste spécialiste des arythmies pour en apprendre davantage. Local Cardiologist

Presenter: Dr. Charles Dussault, Cardiologist, Sherbrooke, QC

Local Practitioners: Cardiologist

Heart Failure Now

Heart Failure Now

QA Chat
Ask us a health question on
diagnosis/treatment options...